COMMUNIQUÉ du 1er août 2012
EPR-THT : Au pays du nucléaire, où est le “changement “?

Après ,

  • L’interpellation du Maire et la démission du conseil municipal du Chefresne,
  • Le  procès de Michel Houssin, de “Marais sous tension” pour un “déboulonnage” symbolique de pylône,
  • Les pressions psychologiques, la répression et les intimidations quotidiennes, sur le maire et sa famille , sur les riverains et sur tous les militants  anti-THT et antinucléaires criminalisés,
  • Les violences policières de Montabot  des 23 et 24 juin derniers qui ont fait 25 blessés dont 2 graves,

Voici maintenant l’arrestation d’un agriculteur(1) relevant de pratiques qui sont plus celles d’États autoritaires et policiers que celles de la démocratie dont la France se réclame.

Pourtant la construction de l’EPR à FLAMANVILLE a déjà plus de 4 ans de retard. Bien que ce nouveau réacteur ne doive pas produire d’électricité avant 2016 selon EDF, bien que le contentieux du Conseil d’ÉTAT vienne de reporter sa décision concernant les recours ( dont celui du CRILAN) contre le couloir de lignes THT Cotentin Maine qui en est la conséquence, RTE  continue, avec le concours de l’État nucléaire et de sa police à imposer la construction de la ligne 400 000 volts vers les Pays de Loire. La force et le fait accompli l’emportent sur le Droit.
Qu’attend donc le pouvoir d’une telle escalade ? Il devrait savoir depuis Malville en 1977 et Auckland en 1985,  à quels drames cette situation peut conduire !
En l’occurrence, où est le “ changement” après les élections de mai et juin 2012 ? Quel silence assourdissant des défenseurs des Droit de l’homme !

Le nucléaire est un des révélateurs du poids des lobbies  et du dérapage croissant de la démocratie vers un état policier. Le CRILAN appelle à la solidarité avec ceux qui luttent contre cette dégradation, quel que soit le pouvoir politique en place.

(1) http://percysoustension.pagesperso-orange.fr/epr_et_tht/archives/chefresne_31.html

Mis à jour ( Mercredi, 01 Août 2012 22:32 )